Sujet
"Potentiation in silico de molécules hits sur la M-target​"
Date de début
Date de fin
Encadrant(s)
Gwenaëlle André et Nalini Rama Rao

Equipe(s)

Contrat de recherche
MICA/UPS
Description/résumé

 

L'antibiorésistance est un problème de santé publique et de nouveaux médicaments sont nécessaires de toute urgence. Un défi majeur pour une conception efficace du médicament est de trouver la cible bactérienne appropriée. Dans cette optique, le projet de thèse de Samantha Samson se concentre sur Mfd -Mutation frequency decline- une cible protéique nouvelle et innovante que nous avons identifiée. Il vise à caractériser in silico les pharmacophores i.e le profil structure/fonction/activité des molécules prometteuses que nous avons validées in vitro. Il veut étendre leur spectre d'inhibition depuis les cibles de E. coli (Gram-) et B. cereus (Gram+) aux cibles du groupe ESKAPE, considérées comme pathogènes prioritaires par l'OMS. In fine, cette caractérisation mènera à potentialiser les molécules en candidats médicaments tout en élargissant leur spectre d'action sur des bactéries particulièrement résistances aux antibiotiques. La thèse se fera à MaIAGE, en biologie structurale moléculaire et computationnelle sous la direction de Gwenaëlle André. Par ailleurs, elle se fera en interaction constante avec les expériences in vitro et in vivo menées à Micalis dans l'équipe Pims dirigée par Nalini Rama Rao. 

Ecole doctorale (pour les thèses)
ED577 SDSV
Directeur.trice (pour les thèses)
Gwenaëlle André
Année de soutenance (pour les thèses ou les stages)
2024
Ecole/université (pour les thèses et les stages)
Université paris Saclay