Stage

Un exemple qui a motivé ce projet concerne la mortalité de pins
maritimes suite Ă  une maladie transmise par l'Armillaire (Armillaria
 ostoye), champignon pathogène présent en Forêt Landaise. Les
premières traces de l'Armillaire ont été détectées au début de XXème
siècle dans la zone côtière des Landes où les plantations de pin ont
été réalisées pour fixer la dune.  Depuis, on observe une
expansion lente de la maladie Ă  partir de sources initiales.

Contexte scientifique Accompagner le changement des pratiques agricoles vers une moindre dépendance aux pesticides nécessite d’identifier les déterminants de stratégies de gestion durable des maladies. Pour ce faire, il apparaît comme nécessaire de changer d’échelles : passer de l’étude d’une maladie à l’ensemble du cortège d’agents pathogènes touchant une culture et de considérer la parcelle au sein de son paysage environnant.

Les insectes pollinisateurs sauvages assurent une fonction essentielle au sein des agroécosystèmes : la pollinisation des plantes à fleurs et des cultures. Cependant, les populations d’insectes sont en fort déclin, déclin imputé à différents facteurs anthropiques. Parmi les facteurs anthropiques, l’utilisation de pesticides serait un des facteurs majeurs. Les connaissances sur l’exposition des pollinisateurs sauvages aux pesticides et les effets de cette exposition en conditions naturelles restent cependant éparses.