Equipe(s)

Agence de moyen

Etat

Titre du projet
Innover dans les filières de produits animaux pour concilier écologisation et compétitivité : perspective santé animale
Nom de l'appel d'offre
PSDR GO
Coordinateur.trice
F. Beaugrand (UMR BioEpAr, INRA-Oniris Nantes)
Participants de MaIAGE
E. Vergu
Partenaires (hors MaIAGE)
INRA-Oniris UMR 1300 BioEpAR Nantes; 8 autres partenaires
Année de démarrage - Année de fin de projet
11/2015-11/2019
Date de fin du projet
Résumé
Le contexte de mondialisation et de développement durable conduisent les filières de produits animaux, piliers de l’agriculture du Grand-Ouest, à chercher une écologisation des modes de production.
Le projet SANT’Innov vise à proposer et évaluer des innovations managériales, organisationnelles et techniques pour faire évoluer les filières de produits animaux vers une écologisation de l’étape de la production agricole tout en identifiant des gains de compétitivité pour les filières. Il s’intéresse plus particulièrement aux conséquences sur la santé des animaux et la chaine de valeur des filières de deux grands axes d’écologisation des systèmes d’élevage : le recours au pâturage dans les systèmes de production bovins laitiers modernes et la réduction d’usage des antibiotiques dans les systèmes de production bovins laitiers, bovins viande et porcins.
SANT’Innov est structuré en 3 volets de recherche. Le VR1 vise à comprendre les motivations et freins des éleveurs et des conseillers à l’adoption de pratiques innovantes puis à concevoir et évaluer des dispositifs et outils-pilotes favorisant leur diffusion. Le VR2 traitera de l’intégration de l’écologisation dans la chaîne de valeur en étudiant, d’une part, les bénéfices potentiels d’innovations organisationnelles des filières au niveau de la chaîne logistique d’approvisionnement en animaux en production primaire et, d’autre part, à identifier les marges de manoeuvre en termes de création de valeur prenant en compte les modalités du partage de valeur et de partage des risques entre les acteurs de la filière. Le VR3 s’attache à étudier des questions biotechniques qui contribueront à l’émergence de niches d’innovation en évaluant, d’une part, des indicateurs biologiques pour caractériser l’état de santé des jeunes animaux (bovins et porcins) en termes d’exposition au risque dans les phases critiques de leur production et, d’autre part, l’impact du recours au pâturage sur la santé et le bien-être des vaches laitières.
Le choix a été fait de construire SANT’Innov avec des acteurs majeurs du secteur non concurrents (Terrena, CAP 50, IDELE, IFIP AVPO,). Certains participeront à la production de connaissances et d’outils qu’ils pourront intégrer directement pour impulser de nouvelles innovations dans leurs entreprises. D’autres assureront la production et la dissémination des productions aux acteurs non partenaires et aux utilisateurs finaux. Les six partenaires scientifiques apportent des compétences en sciences biotechniques (zootechnie, épidémiologie, infectiologie) et en sciences humaines et sociales (économie, science de gestion)
La sollicitation en amont des partenaires socio-économiques a de plus permis de focaliser les questions sur des innovations considérées par les utilisateurs finaux comme tout à la fois potentiellement réalistes, intéressantes à explorer, même si elles sont parfois très éloignées des pratiques actuelles.
Les résultats attendus comportent des connaissances en sciences humaines et sciences biotechniques pour susciter des réflexions (évolutions potentielles du conseil, ré-organisation logistique des filières, méthode de gestion adaptative du risque, augmentation de la production de valeur) et des méthodes et outils pour leur utilisation directe par des acteurs des filières de produits animaux (dispositifs de conseil et grille d’analyse de risque).
Le projet est une approche très novatrice de la question de l’écologisation de l’élevage, sujet dans lequel la santé animale a par ailleurs été très peu abordée jusqu’à présent. En particulier, poser les questions scientifiques en partant du prisme de l’innovation et de son adoption doit permettre d’obtenir des résultats originaux issus d’approches interdisciplinaires non envisagées à ce jour dans le domaine.
Année de soumission
2015